Cette semaine, l'un des ayatollahs les plus renommé d'Iran a exprimé sa réticente envers la guerre avec Israël et a mis en garde le président iranien Mahmoud Ahmadinejad contre sa rhétorique belliciste. L'ayatollah Yousef Sanei, membre du clergé chiite connu comme l'un des plus grands interprète des lois coraniques, a pris position pour une vision réformée du gouvernement iranien. Il faisait également parti du mouvement ayant effectué une brève révolution lors des élections présidentielles de 2009 lors de laquelle Ahmadinejad reprit le pouvoir.

Selon les derniers rapports, durant un discours tenu lors du Festival Eid-Al-Fitr à la fin du Ramadan, Yousef Sanei aura maintenu sa position contre une guerre éventuelle avec Israël et les décisions prises par le gouvernement iranien au pouvoir. Ces commentaires visaient à mettre en valeur les dégâts que pourrait subir l'Iran lors d'un tel conflit, en particulier avec les problèmes internes actuels. L'Iran a déjà reçu plusieurs avertissements à l'encontre de son programme nucléaire visant à produire une arme nucléaire pouvant être utilisée contre Israël. Ces sanctions ont déjà heurté l'économie du pays, mais n'ont pas amenuisé les désirs d'acquisition de l'arme atomique par le gouvernement.

Les propos incluant également un avertissement sévère à Israël contre toutes attaques envers l'Iran, qualifiant un tel comportement de dangereux pouvant conduire à la destruction du pays. Sanei réitéra son soutien aux droits de l'homme d'une drôle de manière, en effet, Israël semblera ne pas mériter une telle attention et toutes attaques du pays à l'encontre de l'Iran légitimerai une destruction d'Israël quel qu'en soit le prix (humanitaire). Yousef Sanei encourage les iraniens à utiliser d'autres moyens pour anéantir Israël, en commençant par écrire des lettres afin de stopper le soutien nationaliste, prier Dieu de détruite le pays et d'agir en "bons musulmans".

Les commentaires de l'ayatollah s'accompagne également de passages particulièrement virulents à l'encontre du président iranien Ahmadinedjad ayant appelé ouvertement à la destruction d'Israël la semaine dernière, qualifiant le pays de "tumeur". Le chef suprême des ayatollahs Khameinei surenchéri de plus belle et soutient l'anéantissement de la terre juive. Les propos ont été recueillis lors du "Al-Quds Day", date lors de laquelle de nombreux commentaires anti-Israël et antisémites sont régulièrement prononcés et agrémentés de menaces de guerre et de dénonciation de la passivité de l'occident face à Israël.